Benchmark Joomla, WordPress, Drupal, Plone

Écrit par Frédéric Simonet.

Analyse comparative de Joomla, WordPress, Drupal, Plone en terme d'hébergement, coût d'acquisition, design, gestion de contenu, etc.

Source : Comparing content management systems : Wordpress, Joomla, Drupal and Plone - idealware
Année : 2009

Hébergement et installation

Besoins à satisfaire - Problématique

  • Entre 5 et 25 dollars par mois pour les sites générant peu de trafic.
  • Au moins 30 dollars par mois pour les sites réclamant une bande passante supérieure.

WordPress et Joomla devant Drupal et Plone

  1. WordPress et Joomla s'installent facilement.
  2. Drupal et plus particulièrement Plone sont plus difficiles à installer.

Pour des sites appelant un trafic important et une configuration spécifique, les différences sont minimes.

Coûts d'acquisition pour des petits sites

Besoins à satisfaire - Problématique

Pour les sites de moins de 50 pages, la puissance du CMS importe peu, il est même recommandé de privilégier la simplicité. En revanche la flexibilité du design et notamment la possibilité de découpler le layout de la page d'accueil et celui des pages du site compte beaucoup.

WordPress devant Joomla, Plone et Drupal

  1. WordPress. Pour ce type de site WordPress devance ses concurrents.
  2. Joomla. La mise en place des menus n'est pas intuitive.
  3. Plone. L'installation de Templates suppose un bonne connaissance du core.
  4. Drupal. Il faut installer des extensions complémentaires pour éditer sans avoir à coder.

Coûts d'acquisition pour des sites complexes

Besoins à satisfaire - Problématique

Pour des sites plus complexes il est recommandé de faire appel à un consultant connaissant bien les CMS pour gagner du temps sur la prise en main du Backoffice, sur la personnalisation des Templates et enfin sur le choix des extensions à installer.

WordPress devant Joomla, Drupal et Plone

  1. Sur chacun des points cités - Back-office, Template et extensions - WordPress est le CMS qui répond le plus rapidement aux besoins de ses utilisateurs.
  2. La courbe d'apprentissage de Joomla est un peu plus longue du fait de sa terminologie.
  3. La courbe d'apprentissage de Drupal l'est encore plus du fait de l'abstraction des concepts.
  4. Le CMS Plone est encore plus difficile à appréhender du fait de son couplage avec le framework Zope. Les extensions disponibles sont bien documentées mais peu commentées.

Gestion de design - flexibilité

Besoins à satisfaire - Problématique

Personnalisation et déclinaison des thèmes. Décliner un thème signifie définir plusieurs Templates (Layout) pour un seul site; par exemple un Template pour la page d'accueil et un Template pour chacune des principales sections du site web.

WordPress, Joomla, Drupal et Plone au même niveau

Les possibilités en terme de personnalisation sont sans limites pour chacun des CMS.

Architectures Conformes aux Recommandations de W3C

En effet, WordPress, Joomla, Drupal et Plone ont tous les quatre été développés sur des bases saines conformes aux recommandations du W3C. La mise en forme des contenus, les traitements appliqués avant restitution et l'enregistrement des contenus font l'objet de 3 couches logicielles séparées qui rendent la gestion des Templates extrêmement flexible.

XHTML/CSS, Javascript/DOM, XML

Il faut savoir que la réalisation d'un Template n'est pas triviale. Cela fait appel à des compétences pointues alliant XHTML/CSS, Javascript/DOM, XML et accessoirement PHP. Il est fortement recommandé de s'adresser à des éditeurs spécialisés comme Rockettheme, YOOTHEME etc.

Utilisabilité du Back-office

Besoins à satisfaire - Problématique

Il est important qu'un utilisateur non averti puisse sans difficulté, mettre à jour un contenu, remplacer une image ou encore définir une nouvelle page.

WordPress et Plone devant Drupal et Joomla

  1. WordPress et Plone supportent le copier/coller depuis un document Word de Microsoft; ce qui n'est pas le cas de Drupal et Joomla.
  2. Drupal est le CMS qui permet le plus directement d'ajouter une nouvelle page.
  3. Avec Joomla, il est très facile de définir une nouvelle page mais la gestion des menus est un frein à la publication.

Gestion de contenus - Flexibilité

Besoins à satisfaire - Problématique

La véritable valeur ajoutée des CMS réside dans leur capacité à répondre au besoin de flexibilité dans la façon d'organiser les contenus d'un site web :

  • Classer les contenus par rubrique et sous-rubriques ; un contenu est associé à une rubrique.
  • Distribuer des contenus dans plusieurs rubriques ; un même contenu est dans ce cas associé à plusieurs rubriques.
  • Définir des modèles de contenu - modèle de fiche pour des recettes de cuisine par exemple.
  • Définir des listes liées non pas à une thématique mais plutôt un modèle de présentation.
  • Partager des contenus avec un autre site web.

Plone et Drupal devant Joomla, WordPress

  1. Plone et Drupal intègrent au niveau du core la définition de modèles de pages, la personnalisation des Templates (Layout), la personnalisation des contenus dans les blocs du layout et la contextualisation.
  2. Joomla est moins puissant que Plone et Drupal sur les parties personnalisation des Templates et personnalisation des contenus dans les blocs mais rattrape son retard sur les modèles de pages avec les extensions de type CCK. Ces extensions permettent aussi d'étendre le nombre de niveaux de classement - initialement limité à deux avec les sections et les catégories.
  3. WordPress est le moins puissant des quatre CMS. Il se limite à deux modèles de contenu. Les pages peuvent être classées par catégorie et sous-catégorie, et les Blog Posts peuvent être indexés par mots clés.

Gestion des droits - Workflow

Besoins à satisfaire - Problématique

La gestion des droits et le workflow deviennent critiques lorsque les utilisateurs du site web - administrateurs ou simples utilisateurs finaux - sont nombreux et qu'en plus les profils sont très différents du point de vue de leur expertise métier et de leur profil technique.

Gestion des droits. Le CMS doit permettre de personnaliser l'accès à ses différentes fonctions : édition, publication, installation d'extensions, ouverture de compte etc. Il doit aussi permettre de personnaliser l'accès aux rubriques du site voire à des contenus spécifiques.

Workflow. Le CMS doit intégrer la personnalisation des tâches (édition, correction, publication, archivage), la personnalisation de leur enchaînement et le choix d'un système de notification adapté.

Plone, Drupal devant Joomla et WordPress

  1. Plone est le plus puissant des CMS en matière de gestion des droits et de workflow.
  2. Drupal est très puissant sur la gestion des droits mais plus faible que plone sur la partie workflow.
  3. Joomla et WordPress intègrent bien la gestion des droits mais ces-derniers sont prédéfinis. L'administrateur est obligé de choisir parmi les profils proposés, il n'a pas la possibilité de définir lui-même ses propres profils.

Fonctions Web 2.0

Besoins à  satisfaire - Problématique

Interactivité. Implication des utilisateurs dans la production de contenu. Couplage du CMS avec les plates-formes de type User Generated Content, mais aussi avec les services en ligne de type SaaS. Génération et agrégation de flux RSS. Réseau social type facebook.

Drupal, WordPress devant Joomla et Plone

  1. Drupal a été conçu dès le départ pour répondre au besoin d'interactivité. Sans avoir à installer aucune extension, Drupal intègre la fonction Blog, les commentaires et la gestion de profil - au sens facebook.
  2. WordPress qui à ses débuts était une plate-forme de Blog intègre les commentaires, le classement par mots clés, les rétroliens et les flux RSS.
  3. Joomla et Plone intègrent dans leur noyau la fonction Blog. Pour les autres fonctions, il faut passer par des extensions.

Evolutivité - Extensibilité - Ouverture

Besoins à  satisfaire - Problématique

  • Evolutilité. Faire évoluer le core du CMS tout en conservant ses données.
  • Extensibilité. Ajouter des modules complémentaires et éventuellement développer ses propres modules.
  • Ouverture. Coupler son CMS c'est-à-dire synchroniser ses données avec une solution tiers de type CRM par exemple.

Les quatre CMS étudiés reposent sur une architecture spécialement conçue pour répondre à chacun de ses besoins.

Drupal, Plone, Joomla, WordPress

  1. Drupal et Plone autorisent le développement d'extensions très spécifiques sans aucune contrainte du fait de leur flexibilité en matière de gestion des contenus.
  2. Contrairement à Drupal, le CMS Plone est développé dans un langage beaucoup moins répandu, Python, et pour lequel les compétences sont plus rares.
  3. Joomla et WordPress imposent des développements qui doivent rentrer dans un cadre relativement strict : limite sur les modèles de documents, limite sur la profondeur des classements, limite sur la contextualisation, limite sur la distribution des contenus, limite sur la personnalisation du layout.

Sur la partie ouverture :

  1. Couplage de Drupal avec CiviCRM, Salesforce, et Democracy in Action.
  2. Couplage de Plone avec Salesforce et Democracy in Action mais pas avec CiviCRM.
  3. Couplage de Joomla CiviCRM, Salesforce et MediaWiki.

WordPress n'intègre pas de solution tiers.

Scalabilité

Besoins à  satisfaire - Problématique

La scalabilité traduit la capacité des systèmes à répondre simultanément à un grand nombre de requêtes.

WordPress, Joomla, Drupal et Plone au même niveau

WordPress, Joomla, Drupal et Plone intègrent un système de gestion de cache qui évite de solliciter systématiquement leur serveur de base de données et qui en même temps accélére le temps de chargement des pages.

La question de l'optimisation du code ne se pose que pour des sites appelés à générer plusieurs dizaines de milliers de visites par jour.

Sécurité

Besoins à satisfaire - Problématique

Il faut savoir que tout système informatique est par définition vulnérable. La question ne porte pas tant sur l'invulnérabilité que sur la capacité du support à répondre rapidement aux failles détectées. On distingue quatre types d'attaques :

  • Les attaques par injection SQL : ce sont des techniques de corruption des requêtes qui peuvent servir par exemple à contourner les contrôles sur les mots de passe.
  • L'insertion de liens non visibles vers des sites non recommandables, mais que les moteurs de recherche détecteront !
  • Le déclenchement d'alertes visant à détourner les visiteurs du sites.
  • La modification du contenu.

Plone devant Drupal, Joomla et WordPress

En matière de sécurité Plone est la solution la plus sûre, notamment sur la partie attaque par injection.

Il n'y a pas de différence notoire entre les trois autres CMS. Pour chacun d'entre eux le support est très réactif.

La réactivité du support est particulièrement cruciale pour WordPress et Joomla du fait de leur popularité. Drupal et surtout Plone sont des solutions plus confidentielles donc forcément moins exposées aux attaques.

Maintenabilité

Besoins à satisfaire - Problématique

Le travail de maintenance étant une nécessité - application des patchs permettant la  correction des bugs et autres failles de sécurité plus éventuel travail de restauration - il faut s'orienter vers les solutions qui limitent au maximum les problèmes de compatibilité des extensions de la version n du CMS avec sa version n+1. C'est la raison pour laquelle, il faut retenir comme critère de choix la stabilité du core.

Plone et Joomla devant WordPress et Drupal

  1. Plone est le plus stable des quatre CMS. Son point faible, il est plus difficile à upgrader que ses concurrents.
  2. Joomla est relativement stable. Depuis 2005, il n'a connu qu'une seule refonte de son core.
  3. WordPress et Drupal sont les CMS les plus instables.

Support

Besoins  à  satisfaire - Problématique

  • Dans quelle mesure trouvera-t-on des réponses aux problèmes rencontrés.
  • Dans quel mesure les CMS présentés répondent-ils à des besoins spécifiques via leurs extensions.
  • Quelle est leur chance de perdurer.

WordPress, Joomla, Drupal et Plone au même niveau

La force des solutions Open Source ayant atteint une masse critique tient justement au fait qu'elles sont toutes supportées par une communauté très dynamique faisant intervenir développeurs, utilisateurs et cabinets de consultants.

Grâce au modèle Open Source, les bugs émergent très rapidement du fait du nombre d'utilisateurs - plus de 100 mille sites web utilisent Joomla - et ils ne restent jamais très longtemps sans réponse. Le pérennité des solutions Open Source est quant à elle garantie par l'activité économique qu'elle génére dans le domaine du conseil, du développement ou de la formation.