Stratégie de création de site web

Écrit par Frédéric Simonet on 10 mai 2010.

Faut-il se concentrer sur le référencement, la publicité ou encore les réseaux sociaux. Comment garantir la production de contenus toujours pertinents et comment faire évoluer sa stratégie web dans le temps. Telles sont les questions auxquelles répond cet article.

Gagner en visibilité

L’ouverture d’un site web répond à un besoin de communication visant à transformer les prospects du site en futurs clients. L’engagement des prospects suppose que le site soit visible, c’est-à-dire bien référencé par le moteur de recherche de Google. Un bon référencement signifie être classé dans le top 20 du SERP ie. Search Engine Results Pages. Au-delà de ce classement, les sites web sont rarement consultés.

Donner la priorité au référencement naturel

  • 71% du trafic généré par un site web provient du référencement naturel des moteurs de recherche.
  • Google représente plus de 89% du marché des moteurs de recherche.
  • Le référencement naturel augmente le nombre de pages consultées par visite et réduit le taux de rebond.

Un site web mal référencé - n’apparaissant pas dans le top 20 du SERP - se prive de facto d'un trafic environ deux fois supérieur au trafic généré par le référencement commercial (71% contre 29%). De plus, la qualité du référencement est d’autant plus critique que dans l’univers professionnel, Internet est devenu la première source d’information.

Produire des contenus pertinents

La qualité du référencement dépend essentiellement de la pertinence des contenus. Un contenu est dit pertinent s’il satisfait les trois critères suivants :

  • Il doit être original. Les sites basés sur la duplication de contenu sont pénalisés.
  • Il doit être mis à jour régulièrement. Un site dont le contenu évolue est forcément mieux référencé qu’un site statique.
  • Il doit être lié à son environnement. Le nombre de liens pointant vers un site, les backlinks, et la pertinence des sites parents améliore le référencement.

Maintenir la production de contenus pertinents

L’utilisation d’outils permettant de publier en temps réel tels que les Blogs, les CMS ou encore les Wikis est une nécessité mais cela ne suffit pas. En effet, que dirait-on d’un site qui utiliserait l’un de ces outils mais dont le contenu serait particulièrement pauvre.

Il est donc impératif que l’entreprise se dote d’outils complémentaires qui lui permettront de travailler en temps réel sur l’acquisition, sur le partage et enfin sur la diffusion des informations.

  • Pour rationaliser son travail de veille l’entreprise s’orientera vers des systèmes de génération et d’agrégation de flux tels que delicious et Netvibes.
  • Pour rationaliser le partage de l’information l’entreprise s’orientera vers des solutions de type SaaS comme la suite ZOHO.
  • Pour rationaliser la diffusion des informations, l’entreprise s’orientera vers des solutions de type CMS comme Joomla ou Drupal.

Mettre en place un plan de développement cohérent

Le plan de développement d’un site web sur le long terme se divise en trois phases :

  • Une première phase dédiée au travail sur le site en tant que tel - contenu, design, outil d’administration et hébergement.
  • Une seconde phase dédiée à la recherche d’interactivité avec les prospects visant à retenir l’attention et fidéliser.
  • Une troisième phase dédiée à la formation de communautés dans le but de générer du trafic.

Se concentrer sur son site

Phase d'élaboration : contenu, design puis technologie

Pendant la phase de mise en place du site web. Il est impératif de commencer par travailler sur la définition des contenus, leur classement, leur gradation et leur hiérarchisation avant d’engager des ressources sur la définition du design et le choix de son futur hébergeur.

Inversion des priorités pendant la phase de maintenance

Au contraire, pendant la phase de maintenance, il est impératif d’inverser les priorités. Si un problème d’accessibilité survient - site non compatible avec la dernière version d’Internet Explorer par exemple - le travail de maintenance corrective doit primer la définition de nouveaux contenus. Selon la même logique si les performances de l’hébergeur deviennent insuffisantes – dégradation des temps de réponse ou rupture de service - il faut faire passer au second plan la question du design et du contenu.

Chercher l’interactivité

Un site web ne peut susciter des réactions que si les contenus produits traduisent un engagement dans lequel se reconnaîtront les prospects. Dès lors il convient d'intégrer des outils qui leur permettront de s'exprimer et dissocier trois formes d’interactivité :

  • Commentaires en ligne. Les commentaires posés par les prospects que l’on peut administrer avec des outils tel que Disqus.
  • Co-navigation. Les échanges d’informations entre prospects basés sur des systèmes de co-navigation tel que Clavardon.
  • Bookmarking ie. marque-pages ie. signets. Le référencement des pages par les prospects sur Facebook, Twitter, Delicious, etc. via AddToAny par exemple.

Constituer des communautés

L’étape ultime d’une communication en ligne aboutie se traduit par la formation de réseaux dédiés à la marque. La formation (spontanée) de tels réseaux ne peut réussir que si l’entreprise a déjà intégré la culture Facebook - ou Twitter.

Marketing viral - SEO - CGM - Trafic. Les réseaux sociaux sont des espaces d’échanges qui agissent principalement sur l’exposition de la marque. Arrivent en deuxième, troisième et quatrième position, l’amélioration du référencement du fait des backlinks, une meilleure connaissance des attentes du marché et enfin une augmentation du trafic généré.

  • Pour améliorer l’exposition de la marque. Utiliser Twitter, Facebook, Youtube, Linkedin et Digg.
  • Pour améliorer son SEO. Utiliser Youtube, Flickr, Digg et Delicious.
  • Pour améliorer sa connaissance du marché. Utiliser Twitter, Facebook et Youtube.

Liens utiles :