L'analyse de Marc Benioff, ex-CEO ORACLE

Salesforce.com, leader mondial du CRM en mode SaaS, considère que la délocalisation du système de gestion de relation client de Microsoft signe la fin du modèle économique soutenu par le célèbre éditeur ces trente dernières années.

Source : Salesforce.com blasts Microsoft SaaS plans - Computer Business review
Année : 2006

Microsoft, ORACLE et SAP intègrent le SaaS

Le CEO de Salesforce.com, Marc Benioff fonde ses propos sur la promotion de Ray Ozzie, auteur d’une célèbre note dans laquelle ce dernier met l’accent sur l’importance du modèle SaaS et l’incapacité – relative – de Microsoft à intégrer ce changement. Il insiste par ailleurs sur la compétition qui s’est engagée entre Microsoft et les principaux acteurs du modèle SaaS dans le domaine de la messagerie et la bureautique, de même que sur les changements d’orientation opérés par ORACLE et SAP en direction de ce même modèle.

CRM, gestion, RH, BI, ERP en mode SaaS

Celui-ci indique qu'il y a encore peu de temps les grands éditeurs regardaient avec un certain mépris le modèle SaaS, lui reprochant ses limites techniques et considérant que ce modèle était réservé à des marché spécifiques comme la petite entreprise par exemple. Aujourd'hui tout le monde s’accorde pour considérer que l’avenir du logiciel n’est plus dans le logiciel mais plutôt dans une industrie qui sera dominé par des dizaines de milliers de services englobant des solutions transversales comme la bureautique et des solutions verticales (CRM, ERP, etc.). Aucun domaine d'application n’échappera à cette transformation.

Cependant le modèle SaaS n’est pas aussi bien implanté que Benioff veut bien le dire. En dehors de NetSuite, la plupart des solutions du marché en sont encore au stade de l’émergence et les principaux acteurs du marché Microsoft et SAP, voit le modèle SaaS comme une alternative et non pas la solution ultime.

La conversion vers le SaaS se fera progressivement

Les applications se transforment soutient Marc Benioff et celui-ci reste convaincu que Microsoft manqué le virage du SaaS, mais les deux modèles continueront de coexister encore longtemps. Henning Kagermann le CEO de SAP estime que la conversion se fera mais pas d’une manière brutale. Microsoft envisage de travailler en parallèle sur les deux tableaux et ne souscrit pas à l’idée selon laquelle le modèle traditionnel serait fini.